Virtual
Beekeeping
Gallery
The First Virtual Beekeeping Gallery in the World
Galerie
Apicole
Virtuelle
La Première Galerie Apicole Virtuelle au Monde
Galeria
Apicola
Virtual
La Primera Galeria Apicola Virtual del Mundo
Virtuelle
Imkerei
Galerie
Die Erste Virtuelle Imkerei-Gallerie der Welt
 

Installation d’un paquet d’abeilles

par Gilles Fert
(Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica)

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs


Les apiculteurs du Nouveau Monde peuplent très souvent leurs ruches à partir de paquets d’abeilles. En Europe, cette pratique commence à se développer. Il faut reconnaître que le paquet d’abeilles offre beaucoup d’avantages comme le contrôle facilité des maladies, le gain de poids lors du transport et un dynamisme observé dès son installation. Cette apiculture demande un peu plus de technique et de doigté que le peuplement d’une ruche à partir d’un essaim sur cadres. La quantité de paquets négociés à travers le monde est estimée à plusieurs milliers. L’Australie et la Nouvelle-Zélande en sont les principaux producteurs.

Etape n°1

Le terme « paquet d’abeilles » vient de l’anglo-saxon « package-bees ».

Il est généralement constitué de 1 kg ou 1,5 kg d’abeilles jeunes et d’une reine nouvellement fécondée.

Il voyage très facilement dans une petite cage faite de carton et de grillage.

La nourriture permettant sa survie pendant 3 à 4 jours est généralement constituée de sirop liquide et plus rarement de candi.

Si vous multipliez vos colonies par cette méthode, assurez-vous que les abeilles proviennent d’un rucher situé à plus de 4 ou 5 km.

Etape n°2

Préparez bien tout le matériel en vue de l’introduction des abeilles. Ce travail de préparation détermine le succès de l’opération.

Le peuplement de la ruche se fait généralement là où vous souhaitez la placer.

Mais, en cas de météo défavorable, l’opération peut très bien se dérouler à l’atelier.

Le lendemain soir, vous pouvez déplacer la ruche.

Prévoyez un sirop de nourrissement stimulant et de la pâte protéinée.

N’oubliez pas de réduire les entrées voire même de les fermer pour ne les ouvrir que le lendemain soir de l’opération.

Etape n°3

Deux méthodes s’offrent à vous :
1. Secouage direct sur les cadres.
2. Introduction avec la cage de transport.
Si votre choix se porte vers la première, retirez 3 cadres sur le côté de la ruche. Retirez le nourrisseur de la cage de transport après l’avoir tapoté fermement. Vous pouvez limiter l’envol des abeilles en pulvérisant légèrement de l’eau. Vérifiez bien que le côté candi de la cagette à reine soit débarrassé de son bouchon de sécurité. Placez cette cagette à reine qui voyage sans accompagnatrice entre deux cadres. Secouez une petite quantité d’abeilles sur la cagette à reine. Secouez le reste des abeilles dans l’espace au fond de la ruche.

Etape n°4
Pour la seconde méthode, retirez 5 cadres permettant ainsi de créer l’espace nécessaire pour la cage de transport.

Même opération que précédemment pour l’utilisation de la cagette à reine.

Après avoir secoué quelques abeilles juste au-dessus la reine, déposez la cage de transport au fond de la ruche.

Important : prenez soin que cette cage touche le premier cadre pour que les abeilles se déplacent facilement vers la reine.

Le lendemain, les abeilles ont migré vers les cadres et mangé le candi de la cagette à reine pour la libérer.

Retirez la hausse vide et la cage de transport, complétez les cadres manquants.

Etape n°5
Comme pour la première ou la seconde méthode, n’oubliez pas de nourrir au sirop et avec de la pâte protéinée.

Ce sirop de miel ou de sucre est concentré à 50 %.

Il est préférable de le distribuer à petites doses répétées tous les 2 jours.

Il favorisera les rentrées de pollen, stimulera la ponte de la reine et fera passer le stress de la manipulation.

Attention de ne pas en renverser à l’extérieur du nourrisseur, ce qui provoquerait un début de pillage.

Si vous en avez la possibilité, nourrissez à la tombée de la nuit.

 Une telle colonie bien suivie peut recevoir sa première hausse deux mois après cette opération de peuplement.

Astuce :
Une semaine après le peuplement de votre ruche, si vous constatez l’absence de ponte et que les abeilles ont dérivé vers d’autres ruches, n’hésitez pas à réunir cette colonie orpheline avec une autre colonie par la méthode du papier journal.

Les précautions à prendre :
Cette opération « d’enruchage » peut se pratiquer à partir de 10 °C. Si vous choisissez la nuit, utilisez une lampe frontale lumière rouge. L’idéal étant de pratiquer en fin de journée afin d’éviter la dérive.

Attention :
Visitez votre colonie deux jours après l’installation. N’enfumez pas trop afin d’éviter « l’emballement » de la reine. Complétez les cadres manquant et vérifiez que la reine est bien libérée. Replacez bien les cadres dans le même ordre

Pour en savoir plus :
C. Peyvel, 1998, OPIDA fiche technique vol. 25 (4), Paquets d’abeilles, intérêt et utilisation.
Le traité Rustica de l’apiculture, 2002, page 333

Gilles Fert
Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica


avec l'aimable autorisation de la revue Abeilles et Fleurs


Realization / Réalisation / Realización   / Realisierung: Gilles RATIA
APISERVICES - Copyright © 1995-2009
Top of the page
Haut de la page
Alto de página
Seitenanfang
Top of the page / Haut de la page / Alto de página / Seitenanfang