Virtual
Beekeeping
Gallery
The First Virtual Beekeeping Gallery in the World
Galerie
Apicole
Virtuelle
La Première Galerie Apicole Virtuelle au Monde
Galeria
Apicola
Virtual
La Primera Galeria Apicola Virtual del Mundo
Virtuelle
Imkerei
Galerie
Die Erste Virtuelle Imkerei-Gallerie der Welt
 

Multiplication des essaims par division

par Gilles Fert
(Auteur de « L’élevage des reines » aux Editions Rustica)

avec l'aimable autorisation de la revue
Abeilles et Fleurs


Vous pouvez multiplier par deux votre cheptel à partir de la ruche située au fond du jardin. Il vous faut tout simplement faire ce que l’on appelle une division. L’idéal étant d’intervenir lorsque la ruche est suffisamment développée mais pas trop tard non plus car elle peut déjà avoir essaimé. Il faut donc suivre son développement en fonction de la météo et pratiquer cette division lors d’une belle journée, au début d’une période de miellée. Si vous possédez plusieurs colonies, multipliez celle qui a les caractères qui vous conviennent comme la douceur, la production de miel... C’est le début de la sélection.

Etape n°1
 
Essayez au mieux de vous rapprocher le plus possible du comportement naturel des abeilles.

L’idéal est de pratiquer la division d’une colonie au début de la période d’essaimage.

Votre nouvelle reine vierge aura ainsi plus de chance de rencontrer suffisamment de mâles matures pendant son vol, ou ses vols de fécondation.

La colonie doit être bien développée. Si ce n’est pas le cas, continuez à la stimuler avec un nourrissement de sirop (sucre ou miel) à 50 % de concentration.

Un apport de pâte protéinée placée juste au-dessus du couvain donne de bons résultats également.

 

 

Etape n°2
 
 Il est préférable de démarrer un nouvel essaim dans une ruchette d’un volume de 4 à 5 cadres.

 Une quarantaine de jours après, vous pourrez la transvaser dans un corps de ruche 10 cadres.

Si vous ne disposez pas de ruchette, vous pouvez utiliser une partition en bois pour confiner la population sur 5 cadres.

Ou bien, vous avez la possibilité de diviser le corps de ruche en deux parties avec entrées opposées et ainsi, de démarrer deux essaims.

 

Etape n°3
Effectuez la division par une belle journée ensoleillée. Les abeilles seront moins agressives.

Il vous sera plus facile de trouver la reine si vous souhaitez l’isoler. Utilisez le minimum de fumée pour faciliter sa localisation. Elle se trouve généralement sur les cadres de couvain.

Si l’opération reste infructueuse, refermez tout et revenez 2 ou 3 heures après.

Si vous ne trouvez toujours rien, reste à filtrer toute la population au travers d’une grille à reine ou bien d’opérer de la manière décrite dans le paragraphe suivant.

 

Etape n°4

Si l’opération de recherche de reine vous rebute, faites monter les jeunes abeilles toutes seules, sans la reine, en suivant ces indications : à partir de votre colonie forte, prélevez deux à trois cadres de couvain de tout âge.

Secouez les abeilles. Complétez les cadres manquants et placez une grille à reine sur votre colonie à diviser.

Superposez un corps de ruche dans lequel vous placez les cadres de couvain. Distribuez un petit nourrissement.

Le lendemain, il ne vous restera plus qu’à transvaser dans votre ruchette ces cadres de couvain recouvert d’abeilles sans reine qui sont montées, attirées par les phéromones du couvain.

 

Etape n°5
Placez dans la ruchette les deux ou trois cadres de couvain (de tout âge) avec leurs abeilles.

Pensez à compléter votre nouvel essaim avec deux cadres de réserves miel et pollen.

Si vous opérez en pleine période de miellée, un cadre de réserve suffit, vous compléterez avec un cadre de cire gaufrée. Si vous disposez d’un second emplacement, vous pouvez déplacer cette nouvelle colonie à plus de 4 ou 5 km pour éviter que les abeilles ne reviennent à leur ruche d’origine.

Si on ne dispose que d’un emplacement, il faut peupler en conséquence cette ruchette qui perdra une partie des butineuses dans les jours suivants et n’introduire qu’un ou deux cadres de couvain naissant afin d’éviter son refroidissement.

 

Etape n°6
 
Comme après chaque opération d’élevage, il est bon de nourrir un peu pour faire passer le stress.

Hors période de miellée, il en va même de la survie de notre nouvelle colonie.

Attention au pillage déclenché par ce nourrissement, surtout si vous faites ce sirop à partir de miel.

Dans ce cas, il est préférable de nourrir à la tombée de la nuit.

Pensez à réduire l’entrée de cette ruchette pour éviter ce pillage.

 

Astuce
Si vous déplacez la ruchette à plusieurs kilomètres, il vous faut boucher l’entrée pendant le déplacement. On utilise généralement de la mousse synthétique. Mais une poignée d’herbe ou un morceau de papier journal fera très bien l’affaire. De plus, les abeilles se libèrent toutes seules en grignotant le papier ou dès que l’herbe sèche.

Précaution
Dans les régions où sévit le frelon asiatique, pensez à réduire l’entrée de la ruchette ou disposez-la directement sur le sol. La végétation devant l’entrée jouera le rôle de protection.

Pour en savoir plus : Le Traité Rustica de l’apiculture, page 300.

Gilles Fert


avec l'aimable autorisation de la revue Abeilles et Fleurs


Realization / Réalisation / Realización   / Realisierung: Gilles RATIA
APISERVICES - Copyright © 1995-2009
Top of the page
Haut de la page
Alto de página
Seitenanfang
Top of the page / Haut de la page / Alto de página / Seitenanfang