Virtual
Beekeeping
Gallery
The First Virtual Beekeeping Gallery in the World
Galerie
Apicole
Virtuelle
La Première Galerie Apicole Virtuelle au Monde
Galeria
Apicola
Virtual
La Primera Galeria Apicola Virtual del Mundo
Virtuelle
Imkerei
Galerie
Die Erste Virtuelle Imkerei-Gallerie der Welt
avec
l'aimable autorisation
de la revue
Abeilles et Fleurs
Le pas à pas

Visite de printemps

par Jean-Maurice Cantin

Une des premières activités saisonnières au rucher est la visite de printemps. Toute visite à l’intérieur de la colonie donne une appréciation de l’état de celle-ci à la date d’ouverture. C’est un « instantané » formalisé par des observations. Ces observations doivent permettre à l’apiculteur de décider de l’avenir de chaque colonie.

A partir de 10 °C, les abeilles commencent à sortir. Il est tentant de savoir ce qui se passe à l’intérieur de la colonie. Mais il est impératif de n’ouvrir les ruches que par une température extérieure de 15 °C minimum et sans vent (photos 1 et 2). Le couvain est maintenu à 36 °C, l’ouverture de la ruche, la manipulation des cadres perturbent ce maintien de la température. Après la visite, la colonie met plus ou moins de temps à retrouver son équilibre et d’autant plus difficilement qu’elle est faible. Si elle n’y arrive pas, cela peut aller jusqu’à l’abandon d’une partie du couvain et à sa mort...

A votre arrivée dans le rucher, ne vous précipitez pas vers l’ouverture des ruches, prenez le temps d’observer l’activité sur les planches de vol. Vous obtiendrez déjà de précieux renseignements. Ce sont les ruches les plus actives que vous ouvrirez en premier. Si elles sont plus actives, il est plus probable qu’elles n’aient pas de problèmes sanitaires que vous risquez de transmettre par contamination de votre outillage. Vous pouvez diminuer ces risques de contamination en employant alternativement plusieurs lève-cadres que vous maintenez dans de l’eau javellisée et que vous débarrassez des résidus de propolis avec une éponge métallique (photo 3).

Vous ouvrez la ruche et vous dégagez un cadre de rive. Généralement, il contient du miel. Vous le posez dans le toit, vous évitez ainsi de coller de la végétation ou de la terre avec la propolis. Le poser debout sur son épaulement ou sa pointe de suspension limite les surfaces de contact et par conséquent les écrasements d’abeilles (photo 4).

Vous faites glisser les cadres dans l’espace dégagé (en les soulevant légèrement pour les ruches à crémaillères) jusqu’à atteindre les cadres de couvain (photo 5). Vous les observez un à un. Un couvain régulier et compact en forme d’ellipse est un gage de bonne santé et augure d’un développement futur satisfaisant (photo 6). Pour observer les larves et les œufs (photo 7), gages de la fécondité et de la présence de la mère, vous vous mettez dos au soleil, vous élevez le cadre à la hauteur de votre vue et le déplacez légèrement pour que la lumière pénètre dans les alvéoles (photo 8).

Si vous rencontrez des difficultés dans vos observations, faites-vous accompagner par un agent sanitaire.

Faire

Organisez vos observations...

puce

Evaluez l’état des provisions : nombre de cadres de miel, quantité de pollen. Y a-t-il des rentrées de nectar ?

puce

Evaluez la population et surtout le couvain : son aspect général, présence de tous les stades et particulièrement des œufs. Son étendue en nombre de cadres.

puce

Evaluez l’état du matériel : corps de ruche, plancher, couvre-cadre, cadres.

Pour décider de l’avenir de chaque colonie et pour programmer vos interventions...

puce

De nourrissement de secours pour éviter la disette, de nourrissement stimulant pour avoir des ouvrières pour la future miellée, de nourrissement protéiné...

puce

D’agrandissement de ruche, de réunions de colonies, de renouvellements de reine et d’élevage.

puce

De transvasement des corps en mauvais état, de nettoyage ou changement des planchers, de renouvellement des cadres...

Ne pas faire

Agrandir le nid à couvain en introduisant un cadre vide ou, pire, à construire en son milieu. Vous attendrez des températures nocturnes plus clémentes et une population plus développée qui maintiendra la température.

Informations complémentaires

Vous pouvez noter vos observations sur le cahier d’élevage. C’est une manière de fixer « l’instantané ». Consultées ultérieurement, vos notes peuvent devenir un outil de travail qui renforce votre expérience et vous permet de prendre vos décisions apicoles plus facilement. Une fiche par colonie n’est pas un luxe.

Jean-Maurice Cantin

avec l'aimable autorisation de la revue Abeilles et Fleurs


Photo 1


Photo 2


Photo 3 : nettoyage des lève-cadres à l’eau javellisée


Photo 4 : cadre de miel sorti en premier


Photo 5 : atteindre les cadres de couvain


Photo 6 : cadre de couvain


Photo 7 : les œufs gages de la présence de la reine


Photo 8 : observations miel, pollen, couvain


Realization / Réalisation / Realización   / Realisierung: Gilles RATIA
Last update / Mise à jour / Actualizado el / Letzte Bearbeitung: 17/03/01
APISERVICES - Copyright © 1995-2004
Top of the page
Haut de la page
Alto de página
Seitenanfang
Top of the page / Haut de la page / Alto de página / Seitenanfang