La Santé
de
l'Abeille

Plan du site

Logo FNOSAD (gif 9958 octets)

Sommaire du numéro 262 Juillet/Août 2014

bullet Editorial - - Nos abeilles vivent dangereusement… et nous !
bullet C’est l’été…
bullet Cris et chuchotements
bullet Essais cliniques FNOSAD : Bayvarol 2012 et 2013
bullet Dépistage d’une résistance au tau-fluvalinate chez Varroa destructor : intérêt d’un test de laboratoire avant l’application d’un autre pyréthrinoïde (fluméthrine)
bullet Encagement des reines : l’expérience italienne
bullet 20e Congrès de l’Apiculture Française à Colmar
bullet Caractérisation de l’apiculture réunionnaise : chiffres-clés, pratiques et typologie-Françoise

Abonnement

Sommaires des numéros 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998


pin'sEditorial du numéro 262
Nos abeilles vivent dangereusement… et nous ?

L’examen de récents résultats d’analyses de miel et de pain d’abeilles nous le prouve encore une fois. Entre autres, parmi les substances détectées et/ou quantifiées (certes, très en dessous des LMR autorisées) : imidaclopride, thiaclopride, acétamipride, boscalide et les inévitables substances acaricides de lutte contre varroa.

Force est de constater que les bio-agresseurs ne sont pas les seuls à s’accumuler dans les rayons des ruches et ce qu’ils contiennent.

Certains expérimentateurs et observateurs l’ont bien compris. Pour des lots entiers de colonies suivies, des transvasements sur cire gaufrée ont été réalisés au printemps (travaux non publiés). Ces transvasements ont été motivés par le fait que certaines de ces colonies n’étaient pas dans un état sanitaire satisfaisant. Les colonies ainsi traitées et suivies sur deux saisons, sans changement d'environnement, ont présenté par la suite un bon état sanitaire, un faible taux de mortalité et un bon potentiel de récolte.

Au fil du temps les xénobiotiques* s’accumulent donc dans les matrices apicoles, cires incluses bien entendu.

Difficile de résister à la tentation de vous livrer la juste définition du mot « xénobiotique » telle que la donne Wikipédia*. Définition qui prend judicieusement en compte les effets synergiques ! Et s’applique aussi bien à l’Homme qu’à l’Abeille.

Accepteriez-vous un « cocktail » ? Pour notre santé, voir : Effet cocktail des substances toxiques

Pauvres apiculteurs ! Leur faudra-t-il envisager de transvaser régulièrement leurs colonies ? Ce point apparaîtra-t-il dans les guides de bonnes pratiques apicoles ? N’oublions pas que la production de cire est intimement liée à celle du miel : environ 15 kg de cire pour une tonne de miel extrait. Déficit en miel implique déficit en cire ! Que penser de la qualité de la cire produite que l’on ne sait pas décontaminer ? Faut-il rappeler que la cire d’abeilles, une fois gaufrée, est un intrant majeur pour l’apiculture.
Bien des progrès sont à attendre…

*Wikipédia : Un xénobiotique (du grec ancien ?e??? « étranger » et ß??? « vie ») est une substance présente dans un organisme vivant mais qui lui est étrangère : il n’est ni produit par l’organisme lui-même, ni par son alimentation naturelle.

En général, un xénobiotique est une molécule chimique polluante et parfois toxique à l’intérieur d’un organisme, y compris en faibles voire très faibles concentrations. Deux cas typiques de xénobiotiques sont les pesticides et les médicaments, en particulier les antibiotiques.

Cette toxicité s’explique parfois par l’absence d’adaptation d’organismes qui n’ont jamais rencontré une substance lors de leur évolution ; par des phénomènes naturels de rejets liés à l’immunité ; par des actions de perturbateur endocrinien du xénobiotique ; ou pour des raisons toxicologiques (toxicité « intrinsèque » du xénobiotique ou sa capacité à agir en synergie avec un autre polluant ou facteur infectieux)

Jean-Marie Barbançon,
Président de la F.N.O.S.A.D. / LSA


Anciens éditoriaux


punaise.gif (183 octets)Pensez au registre d'élevage, rendu obligatoire pour tout apiculteur qui commercialise son miel. En vente à la FNOSAD, 1,50 euros l'unité + port. Il permet de consigner les informations d'un rucher pendant 8 ans ou de 8 ruchers pendant 1 an.
 Commandez-le vite !  

300 pages d’informations annuelles tout en couleur richement illustrées à la portée de tous et distribuée dans 40 pays, est la revue de la F.N.O.S.A.D.
Pour tout savoir sur :

la pratique sanitaire apicole
la pathologie
l’élevage, la sélection, la génétique
l’environnement, l’écologie
la botanique

Ses dossiers sur :

les avancées de la recherche
les intoxications
la varroase, la lutte intégrée
le lavandin
le réseau d’épidémio-surveillance apicole national (RESAN)

post_it.gif (274 octets) FNOSAD
Fédération Nationale des
Organisations Sanitaires
Apicoles Départementales

Coordinateur :
Jérôme Vandame
29, allée de la Cheyre
63830 Nohanent
Tél : 09 75 31 95 03
mél : jerome.vandame@wanadoo.fr

Logo F.N.O.S.A.D. (gif 19 Ko)

post_it.gif (274 octets) La Santé de l'Abeille
Membre de l'

Quartier Chapitre
Route d'Allemagne-en-Provence
F-04500 Riez
France
Tél . : +33 (0)4 92 77 75 72
Fax : +33 (0)9 70 62 99 73
Email : sante-de-labeille@wanadoo.fr
Web :
www.sante-de-labeille.com

 
Réalisation : Gilles RATIA
APISERVICES - Copyright © 1995-201
3
Haut de la page Haut de la page